Réunion de la CCBI du 19 décembre 2013

Compte rendu partisan de François Michelin

Eaux du Morbihan (voir l'article du Télégramme ci-dessous) se félicite de son travail, le président de la communauté de communes les félicite de leur travail, Mr Bannet , maire de Locmaria les félicite de leur travail...

A part ç, une augmentation des tarifs de 1,3% pour 2014 et l'aménagement des 6 captages  (photos à suivre) avec des seuils d'écoulement minimum et des passages à anguilles.

Un véritable effort de gestion de l’eau des pompages a été fait  (nous le demandions depuis trois ans), il reste :

-    à valoriser les forages existants

-    à  entretenir les abords et clôturer pour éviter les pollutions diverses liées à la proximité des routes

-    à améliorer les conduites (diamètre, parcours et dimensionnement des pompes),du pompage au barrage

     -   à continuer les campagnes d’économies d’eau( favoriser l’installation de citernes de récupération d’eau de pluie correctement dimensionnées).

     -   à appliquer le décret de protection des captages de Bordustard, Port Guen et Loqueltas  qui est en attente depuis 3 ans

En ce qui concerne le dessalement, un bureau d'étude ISL étudie les débits des vallons : le rapport sera rendu en 2014 (je pense en avril après les élections?...)Sur leur site, ils proposent un logiciel"GESRES" mais quelles données seront rentrées?

« Se pose la question de création d'autres pompages en vallons » (Françoise  Jouhanno, directrice d’Eau du Morbihan le 19 décembre 2013)

Constat sur la qualité de l’eau du robinet par Eau du Morbihan

« Est constaté que l'eau est chargée en matières organiques »

« Les taux en THL sont déjà limite à la sortie de l'usine (voir la définition sur internet »)

         « Etat parfait de l'unité de dessalement  des Grands Sables » ...?

Vous pouvez consulter le rapport de fonctionnement 2013 sur le site d'eau du Morbihan lorsqu’il sera en ligne .

Malgré une année « sèche » avec 510 mm de précipitations en 11 mois il n’y a pas eu de « pénurie » Comment ont ils fait en 2004-2005-2006 ?, la réponse est dans la photo de la déclaration de travaux affichée aux Grands Sables ci dessous:  le reliquat n’est qu’une erreur de gestion à 1million d’euros ou plus…

Commentaires un peu salés :

Un petit rappel : si « les investissements n’ont pas d’incidence sur la facture d’eau » par le biais du partenariat public/ privé ou public/société publique de droit privé, ce sont nos impôts directs et indirect (dont TVA à 20%) qui sont utilisés et échappent à tout contrôle citoyen (Nicolas Cori et Catherine Le Gall dans leur livre « Dexia une banque toxique » qualifient ces sociétés de "nouveaux emprunts toxiques").

Face à des agriculteurs du Grand ouest il a été dit que « le financement d’ une usine de dessalement à Belle île utilisait en partie des subventions du SDAGE Bretagne Pays de Loire » Notre vigilance ne doit donc pas se relâcher face aux « grands et petits travaux inutiles ».

LES CERVEAUX SONT A L' ARRET JUSQU'AUX ELECTIONS

• si le dessalement est abandonné: cela pénalise les sortants qui ont bien mérité, d’après le préfet.

• si le dessalement est adopté: au vu de son inutilité flagrante, cela pénalise les sortants et peut créer un questionnement désagréable lors de la réunion électorale.

« DONC ON NE FAIT RIEN ».

telegramme_du_21_12_2013_2

DECL_travaux_Grands_Sables_dec2013_4