Les adhérents d' «EAUX DOUCES» demeurent opposés, en l'état actuel, à toute infrastructure supplémentaire de dessalinisation, même préventive, parce que dispendieuse pour la collectivité et les usagers, alors que des moyens d'améliorer et d'économiser la ressource (liste non limitative ci-dessous) restent à mettre en oeuvre pour notre plus grand profit.

Accroître la ressource en eaux brutes
  1. remise en état, sans attendre une «pénurie avérée», des captages hors service ==> déplacer le captage de Bordustard 200m plus haut ==> entreprendre la dépollution des 2 autres captages
  2. promotion active et prioritaire de systèmes de récupération d'eau de pluie, dans les bâtiments collectifs et chez les particuliers ==> 1/3 de la consommation d'eau pour des usages qui ne requièrent pas de l'eau potabilisée (sanitaires, voiture, jardin, linge)
  3. accompagnement subventionné pour l'installation de toilettes sèches Protéger efficacement la ressource en eaux brutes
  4. renforcement de la protection de l'ensemble des captages, sous forme de servitudes environnementales ou de zones d'exclusion économique
  5. oxygénation permanente des retenues (anti-cyanobactéries)
  6. incitation aux économies d'eau par l'éducation active des usagers Eviter les gaspillages
  7. incitation aux économies d'eau par l'instauration d'une facturation différenciée pour les abonnés ( prix réduit pour la fraction vitale - prix normal - prix renforcé pour les plus gros consommateurs )
  8. exceptionnellement, prise d'un arrêté préventif de réduction de consommation (piscines, pelouses ...), doublé d'une forte taxation des consommations excédentaire

 

Notre autonomie est affaire de volonté politique